Dans les années 80, il faut croire que la grande mode était de tenter de ressembler à une star de soap américain. Ainsi, posséder une Renault 17 s’accompagnait indubitablement de la pose de bandes latérales à la Starsky & Hutch, parcequ’au fond, de très loin, on dirait vraiment une Ford Torino… Les Renault 21 noires avaient elles aussi droit à leur bande à LED rouges achetée au camion façon K2000, et tant qu’à faire, le propriétaire de 4L un peu échaudé exhibait fièrement sont van noir et rouge avec enjoliveurs chromés façon agence tous risques…

.

.

Cette euphorie des années 80 déteint encore aujourd’hui sur le marché de la collection: avouez le, l’amateur d‘automobiles anciennes que vous êtes préfère orienter ses lubies vers les exotiques d’Angleterre, d’Italie ou d’Allemagne qui ont été préservées de tous les quolibets moqueur de cour d’école:

.

Ton père il se prend pour Michel Chevalier?*
*Michael Knight en VOSTFR…

.

Pourtant, nul n’est prophète en son pays: Promenez vous en Spitfire en Angleterre et vous passerez pour le coiffeur du village, baladez vous en Duetto en Italie et tout le monde vous prendra pour un br*#§eur, pire, sortez votre combi en Allemagne et les parents cacheront les yeux des enfants pour les protéger de cet exubérant nudiste…

Et si nos beaufitudes françaises avaient une autre image à l’étranger? Et si le collectionneur allemand, lui, ne jurait que par la Renault 16? Et bien… vous seriez surpris:

.

Renault 17

.

.

L’égérie du groupe australien Parcels est à l’origine un dérivé de la terrible Renault 12. Destinée, avec son homologue la Renault 15 à devenir des coupé de grande diffusion, elles jouissent d’un dessin de Gaston Juchet (R16, R5, R20…) qui les fait ressembler à des Muscle Car françaises: Pare choc chromé entourant une calandre deux (15) ou quatre (17) phares, ligne fuyante, jalousies sur les vitres arrières, grand toit ouvrant électrique et vitres arrières descendantes font de la 17 un des rares coupés hard-top français.

Certes, tout cet attirail sportif peine à dissimuler le châssis roturier perché sur ses roulettes de 13 pouces. La R17 se trouve alors mieux lotie que la 15 avec des mécaniques presque puissantes:  Cléon 1289 cc3 (60ch) pour les 15TL, 1565 cc3 (90ch) issu de la R 16 TS pour les 15TS et 17TL, enfin,  1565 Gordini pour la 17 TS (113 ch).

A leur crédit, ces deux françaises autorisaient le jeune cadre pompidolien à se porter acquéreur d’un coupé relativement moderne. Ses collègues moustachus, un peu moins intègres, avaient quant à eu opté pour des Porsche 914, Ford Capri et autres Alfa GTV… Bien qu’agile et confortable, la petite Renault faisait alors pâle figure lors des drag race improvisés sur le parking des bureaux de Bull ou Mamouth…

Notre avis: La Renault 17 fond sous la pluie comme une glace au soleil. Le peu d’exemplaires qui ont survécu le doivent à un bolidage excessif. Sa côte est donc le reflet de cette rareté: un modèle en épave se trouve difficilement à moins de 3 000€ tandis qu’il faut compter 4 fois plus pour une auto restaurée.
Pour le placement, optez pour une TS, rare et performante. Pour rouler nous vous recommandons une TL, son moteur moins glouton et ses performantes suffisante en font un daily sympathique. Bien sûr, choisissez la dans une couleur acidulée. Quitte-à être dans le kitch…

.

Citroën GS

.

.

On ne va pas se mentir, même google vous corrige lorsque vous effectuez cette recherche: “Vous vouliez peut être dire Citroën DS?”. La GS étant restée pour l’un la voiture du cousin agriculteur, en version break club orange avec sièges à boules, pour l’autre la voiture de l’arrière grand mère, version Pallas champagne avec volant en fourrure de lapin albinos.

Pourtant, la Citroën GS offre bien davantage à l’amateur éclairé que vous êtes devenus: les inconditionnels de la DS trouveront le même condensé de technologie cette fois accompagné d’un vrai moteur maison. Les sportifs mettront la main sur une traction bien conçue, mue par un catrapla comme dans les Subaru, avec selon les versions, une sportive boite mécanique à cinq rapports courts. Enfin, le hipster pourra toujours défendre le design fantastique du tableau de bord des premières séries.

Notre avis: Le catalogue GS regorge de séries spéciales et de version plus ou moins exclusives. GSX2, gréée en sportive avec un 1220 cc et Pallas font partie des autos courantes les plus désirables. Un modèle usé se trouvera à moins de 2000€, mais comptez entre 5 000 et 6 000€ pour une GS peu kilométrée et bien préservée. La série spéciale Basalte, noire et rouge flirt déjà aujourd’hui avec les 20 000 €. Notre GS préféré restera sans conteste le break de service vitré à deux portes, sorti en si petite quantité qu’il est pratiquement introuvable.

.

Citroën CX GTI Turbo

.

.

Le badge à lui seul vaut le détour: le coffre n’est presque plus assez large pour lui. Si la ligne d’ensemble reste assez sage, l’allure surbaissée de l’auto et son intérieur sophistiqué rendent honneur à son appellation. Soyons honnêtes: lorsque l’on s’aperçoit de la capacité de la CX à avaler toutes les bosses sur la route, on se dit qu’en passant trois fois plus vite (sur route fermée, bien sûr), ce serait carrément poilant. Voilà pourquoi Citroën, presque 30 ans après avoir inventé la suspension hydropneumatique, a décidé de mettre un vrai moteur dans une de ses voitures: 2,5 litres turbocompressé, 168 chevaux, issu du 4 cylindres de la Traction. Les suspensions raffermies et les pneus TRX ont tendance à estomper l’image de coussin sur roues du vaisseau Citroën mais l’ensemble fait preuve d’une belle cohérence et se montre excellent dès que les courbes ont tendance à se raidir.

Notre avis: A n’en pas douter, la CX Gti Turbo a de l’avenir en collection. Les premières séries à petit pare-chocs ont été produites une année seulement. Pour le moment, leur côte reste raisonnable: moins de 2 000€ pour un exemplaire à revoir, 10 000€ pour quelque chose de correct. Comble du chic, recherchez une version équipée des louvres optionnelles sur la vitre AR et de la sellerie en cuir noir au motif si particulier. Les Turbo 2, avec leurs pare chocs en plastique commencent à grimper, mais restent sur le marché de la vieille occase. Si quelques mordus vous demanderont 20 000 € pour une auto en parfait état, un phase 2 correcte se trouve facilement pour un dixième de ce prix.

.

Matra Baghera

.

.

“Trois places je te dis! Et c’était bien avant les Maquelaraines!” Diable, ce fameux tonton ivre et ses sempiternelles histoires de voitures, il vous avait déjà fait passer l’envie de rouler en Mini – “C’est tellement petit comme voiture que j’avais enlevé le siège avant! Je la conduisais assis sur la banquette arrière” vous avait-il certifié avant de se reprendre un gorgeon de rouge et une gauloise…- . Maintenant, il encense tellement la Matra Simca Bagheera qu’il vous ferait presque regretter votre récent sursaut de compassion pour les Françaises mal aimées… Heureusement que vous ne lui avez pas fait part de votre quête sur la GS. Pour cette dernière, vous pourrez toujours la mettre sur le dos de votre pote Damien et ses goûts un peu étranges

Donc… 3 places de front, un moteur central, une carrosserie en fibre, des phares pop-up et une marque qui n’évoque plus grand chose aujourd’hui, mais qui est à l’origine d’un V12 dont les rugissements dans les hunaudières sont encore source de pollutions nocturnes chez les passionnés d’anciennes… Qu’est-ce-qui peut bien clocher? Et bien… Ce fameux V12 n’a pas été retenu pour mouvoir la chose. Ce sont des 1300 et 1400 de chez Simca qui s’en chargent. Même si tout à été fait pour contenir le poids sous la tonne, les 90 chevaux de la version la plus puissante ne décoiffent pas grand monde. Comble de tout, avec 182 km/h en vitesse max et un 0 à 100 en 12,7 secondes, l’infâme bouilloire de chez Simca tête encore allègrement plus de 15 litres aux cents… Il en reste un appareillage plutôt réussi esthétiquement et une tenue de route irréprochable.

Notre avis: La version la plus rare et la plus convoitée est la Courrèges, toute blanche avec un intérieur en cuir fauve et des sacs de postier dans les portes. Sauf si vous recherchez le collector absolu, privilégiez quand même un modèle classique: A partir de 1975, la Bagheera reçoit le 1442 cc Simca et ses 90cv, tout en gardant les petits pare-chocs à l’avant. C’est la plus belle à notre goût. Comptez 1 500 à 2 000 € pour une épave,  entre 10 et 12 000 € pour un beau modèle. Attention, certains accords peinture/sellerie peuvent heurter les rétines restées réticentes aux exubérances seventies. De même, la coque en fibre insensible à la corrosion dissimule souvent une misère de corrosion sur les parties structurelles de châssis. En plus de ramer sévère, vous vous retrouverez alors gondolier.

.

Renault 4L

.

.

Allez, tu l’as mérité ta couronne. Pendant que ta concurrente, la 2CV, fanfaronne depuis vingt ans dans les rassemblements d’anciennes, de deuchistes, de Citroënistes, tout en ayant pris le temps de mériter le titre de meilleure voiture française de tout l’univers, toi, pauvre 4L, tu es passée du statut de voiture de smicard à voiture d’étudiant. Puis de voiture de fauché à voiture d’étudiant futur chômeur fauché. Te croyant au plus bas, tu as encore été bardée de stickers, contrainte à traîner dans le désert avec les enfants des étudiants qui t’utilisaient déjà à l’époque pour renverser les poubelles…

Nous avons une grande nouvelle pour vous: ZE QUATRELLE IS BAC. Volumineuse, simple, jolie (prends ça 2CV!), ultra pratique, fiable et économique, la R4L est à la voiture de collection ce que le quinzième est au parisien: la voiture familiale cool. Pourquoi amener ses enfants à l’école en Duster quand, pour un dixième de ce prix il est possible d’utiliser cette auto qui dévoile enfin ses charmes.

Notre avis: La 4L Super est de loin la version la plus fantastique, bardée de chromes, avec ses pare chocs doubles, ses vitres de custode entrabaillables et sa lunette descendante, elle est devenue très convoitée aujourd’hui. Comptez un minimum de 15 000 € pour un modèle restauré. Pour autant, une R4L classique, produite entre 62 et 78 fait déjà bien l’affaire. Avec un budget compris entre 200 et 800 € vous repartez avec une épave. Une bonne 4L se trouve entre 3 et 6 000€. Les pièces sont abondantes, la carrosserie résiste plutôt bien à la corrosion. Vous nous remercierez plus tard.

Une réponse

  1. Damien
    Courteix

    Tu présenteras mes plus plates excuses à ton oncle mais j’ai encore vu une GS Pallas il y a peu, en superbe état, très très cool pour des routes bientôt condamnées à 80 de pointe 🙂

    Répondre

N'hésitez pas à nous laisser un commentaire!