Auto Reverse s’implique dans la politique Européenne: Aujourd’hui, nous vous invitons à consommer grec. En effet, en dehors de la collecte d’impôt, il existe un autre domaine dans lequel nos amis grecs n’ont jamais excellé: l’automobile.

Pourtant, avec un peu de dérision et beaucoup de courage, il est possible à l’amateur éclairé que vous êtes d’ajouter à votre collection une automobile rare et exclusive qui va surprendre tous vos amis.

Voici notre sélection automobile en provenance du pays de l’ouzo:

.

Namco Citroën Pony

CitroenPony-1

Concessionnaire grec de la marque Citroën, Namco, à la suite d’un accord avec le constructeur français, va lancer la production de la Pony en 1972. Basée sur une plateforme de Dyane, le résultat semble inspiré de la Baby Brousse ira même jusqu’à inspirer Citroën pour son projet de FAF (Facile à Fabriquer, Facile à Financer), une sorte de cousine africaine de la Méhari. Favorisée par une imposition réduite pour les véhicules légers, la Pony était alors la voiture la moins chère du marché grec. Robuste, pratique, elle s’écoulera à près de 30 000 exemplaires et s’exportera dans de nombreuses contrées, y compris les USA. Le changement des règles de taxation et l’entrée de la Grèce dans l’Europe mettront un terme à cette auto en 1983.

.

Attica 200

Attica est une marque fondée par Bioplastic SA à Athènes dans les années 50. Son objectif est de produire des automobiles légères et économiques, en résine polyester. Pour des raisons fiscales ce sera le format à trois roues qui sera retenu. Le modèle le plus emblématique de la marque est l’Attica 200, mue par une mécanique de moto d’origine Sachs, Heinkel, puis fabriquée directement par Attica. Sa conception est Allemande: l’Attica 200 est en fait une Fuldamobil modifiée. Belle comme une Isetta, originale, l’auto connaîtra un bref succès en son pays. Ne vous enthousiasmez pas trop: aujourd’hui est rare et chère. La dernière qui se soit vendue aux enchères a dépassé les 20 000€…

.

Enfield Neorion

Première citadine électrique produite en série, la Enfield 8000 a commencé sa carrière sur des chaînes anglaises. Devant les mouvements sociaux qui freinaient l’avancement de son projet, G. Goulandris, créateur de la marque va rapatrier la production dans son chantier naval en Grèce. Capable de parcourir entre 80 et 140 kilomètres à une vitesse maxi de 113 km/h. Sa carrosserie en aluminium, bien que minimaliste, faisait preuve d’un design assez sympathique. L’auto se voulait simple à réparer, facile à utiliser. Son constructeur commercialisera même une version “Bikini” complètement découverte.

.

Neorion Chicago 4×4

Après l’échec relatif de la Enfield, la marque Neorion ne renonce pas pour autant à ses ambitions automobiles. Si votre âme de collectionneur est offusquée par la vue d’une Excalibur, ami lecteur, passez votre chemin.

Mélangeant gaiement tous les concepts automobiles, Neorion va créer sa propre auto: une berline 4×4 néo rétro élégamment nommée Chicago. Même la marque Audi n’en est pas encore arrivée à ce niveau de crossovulgarité.

En pleine crise pétrolière, cette descendante de la petite citadine électrique Enfield est motorisée par un V8 américain, le tout emballé dans une coque en fibre terrifiante. Par bonheur, seulement deux autos seront produites avant de signer en 1976 la fin des projets automobiles de Neorion.

2 Réponses

    • Hugo
      Hugo

      N’est il pas! Par certains aspects, elle a cependant du largement inspirer le créateur de la Yuabian Puma:
      Youabian

      Répondre

N'hésitez pas à nous laisser un commentaire!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.