Quand on en rêvait, l’an 2000 était celui des robots, de l’intelligence artificielle, des hologrammes et des voitures volantes. Les plus téméraires imaginaient même la fin de tout mode de transport autre que la téléportation.

Puis, lorsqu’elle arrivât, cette décennie fût celle des bugs, de l’intelligence superficielle, de skype et pire que tout, les voitures avaient toujours quatre minables roues. Nous les avons maudit. Baignoires en plastique bardées d’électronique, voilà ce que nos en retînmes. D’ailleurs, peu d’entre elles se sont frayé un chemin jusqu’aux murs des chambres d’adolescent.

A notre grande surprise, certaines ont toutefois conservé tout leur attrait dix années plus tard. Auto-Reverse a sélectionné pour vous les modèles qui ont une chance de se tracer un avenir en collection. Comme tous les cabinets de conseil, nous avons été bons avec vous et les rangeons dans quatre types d’investissements:

.

.

Optimistic

.

BMW Z4 Coupé

+ Ligne à l’ancienne
+ Performances
– Praticité à l’ancienne

Archétype du Flame Surfacing cher à Bangle, la version coupé du Z4 vient tenter de pénétrer un marché sur lequel son aïeule n’avait jamais fait d’étincelles. Présenté en 2005, le coupé Z4 rompt avec le style du Z3. Finies les lignes de break de chasse ici c’est un toit à double bossage qui s’étire en fastback sur une poupe en queue de canard. Basse, trapue, elle est sublime. De l’intérieur, le spectacle offert par les arêtes saillantes du capot et des ailes arrières flattent le conducteur. Malheureusement, ce point de vue se mérite: comme tout coupé à l’ancienne, l’accès à bord du Z4 nécessite d’avoir la corpulence du sage qui n’a pas trop abusé à l’Oktoberfest quand son tempérament la destine à l’autre personne…

Au volant, le conducteur retrouve avec bonheur le 6 cylindres BMW désormais disparu. Le châssis tente de faire un compromis entre confort et sportivité qui occasionne quelques mouvements de caisse donnant une désagréable sensation de manque de contrôle sur les routes secondaires. La direction assistée électrique qui manque de ressenti, mais la faible taille du volant, sa petite démultiplication et le DDC qui agit sur le différentiel donnent la sensation de voir l’auto pivoter sur place au moindre mouvement du poignet. On trouve aujourd’hui des Z4 3.0 SI pour un budget de 15 à 20 000 € avec un kilométrage inférieur à 100 000. Est-elle au plus bas de sa côte? Si l’on calque son évolution sur celle de la Z3, sa traversée du désert ne fait que commencer…

Notre avis:

La rareté, le dessin et les performances de la Z4 coupé en font une auto attachante et sans réel équivalent pour l’époque. Mise en oeuvre parfaite de la recette du petit coupé sportif, la Z4 se taillera facilement une place en collection. Seul point noir: son faible espace intérieur et son manque de praticité la réservent à un usage occasionnel pour lequel il est toujours possible de trouver plus sensationnel pour ce budget…

.

Audi R8

+ Supercar abordable
+ Fiabilité
– Est-ce vraiment une supercar…

Avant la R8, tout le monde pensait qu’Audi ne savait faire que de lourdes berlines à moteur en porte à faux et agiles comme un anglais à la sortie d’un pub. Puis, après avoir piqué un châssis de Lamborghini, la marque a démontré que même en mettant un moteur derrière les sièges, l’agilité n’était pas son fort…

La R8 est issue du prototype Audi Le Mans Quattro qui commémorait en 2003 les trois victoires successives de la marque au Mans. L’auto connaîtra un bon succès, sans toutefois remplir son objectif: détrôner la reine Porsche. Esthétiquement son caractère est bien plus tranché que la 911: un avant fin, un arrière musclé, le détail osé des sideblades de couleur contrastée, le tout sans accoucher d’une automobile excessivement datée.

L’intérieur bien conçu permet d’obtenir une position de conduite idéale tout en étant facile d’accès. Le moteur est volontaire avec une sonorité valorisante. Le confort de roulement est excellent. La direction bien calibrée se montre très communicative. Mais voilà: la R8 est une auto incroyablement performante qui n’affichera jamais le mordant des supercars plus exotiques. Son comportement typé GT n’offre pas la versatilité des Porsche modernes ou la piquant d’une 458. Est-ce pour cette raison qu’elle ne trouve pas sa place sur le marché de l’occasion? Quand une Gallardo s’échange rarement en dessous de 100 000 €, les R8 se trouvent à la pelle à moins de 40 000 €. Et la bonne nouvelle ne s’arrête pas là: le moteur est fiable et les coûts d’entretien raisonnables.

Notre avis:

Les supercars qui décotent à ce point en occasion n’ont pas couru les rues: Ferrari 308, Maserati Merak, Lamborghini Uracco… Toutes ont vu leur côte exploser ces derniers temps… 40 ans après leurs mise sur le marché.

.

.

Idioteque

.

 

BMW M6

+ V 10
+ Vulgaire
– Vulgaire

La série 6 se voulait l’itération la plus pure des concepts de Bangle. El est la version production du concept Z9 qui avait tant fait parler de lui en 1999.

Si les coupés E24 des années 80 étaient des gt destinées aux médecins et aux chirurgiens, la série 6 des années 2000 va surtout plaire aux nantis du gaz pour qui le luxe est à la discrétion ce que Vladimir Poutine est à la démocratie. Bref, la M6 E63 est l’une des autos les plus crade du marché en ce début de siècle: jantes de 25 pouces, toit en carbone, cuir rouge, tableau de bord en carbone (à peu près autant à sa place sur une voiture de 2 tonnes qu’un stand Haribo au sommet mondial du diabète…)…

Au volant, électronique branchée, c’est une grosse berline avaleuse d’autoroute. En mode piste, elle gagne en agressivité sans jamais se montrer surprenante. Les accélérations sont rageuses mais linéaires, l’adhérence incroyable est seulement mise à mal par l’accélérateur. Conduire la M6 à vive allure ressemble à commander un steak haché frittes au Eleven Madisson Park: C’est stupide, inintéressant et ça va coûter cher quand même. Plutôt courante sur le marché, on trouve aujourd’hui des M6 à partir de 24 000 €. Attention bien entendu aux coûts d’entretien qui conjuguent poids élevé et pièces high tech…

Notre avis:

Les métiers de la récupération automobile sont en berne, ainsi, le vieux casseur qui fumait ses JPS entouré de ses deux gros rottweilers pendant que ses enfants lustraient sa 928 est une image qui disparaît petit à petit. Dommage, son homologue contemporain se serait fait plaisir au volant de cette luxueuse barge bavaroise. Sans lui, l’avenir en collection de la M6 est difficile à appréhender. Cette débauche, cette originalité seront des qualités intéressantes sur le marché tandis que la complexité de la chose la maintiendra peut être au fond des garages comme une prestigieuse Porsche V8 bien avant elle. Entre temps, posez-vous la question: avez vous envie de rouler avec une voiture vulgaire sur autoroute et ridicule sur piste?

.

Honda S2000

+ Ligne typée
+ Performances
– Clientèle typée

Présentée en 1998, la Honda S2000 était l’auto du millénaire. Belle intention de la marque japonaise: Par ce manifeste, elle démontrait son envie de se projeter dans l’avenir avec une propulsion à moteur atmosphérique avant. Et quel moteur: 2 litres, 240 chevaux à 8 300 tours/minute, avec un poids de 1280 kgs, elle atteint les 100 km/h en 6 secondes. Posée sur des suspensions triangulées aux quatre roues, sa carrosserie monocoque est renforcée par un châssis en X qui lui confère une rigidité honorable. C’est un peu le défaut de l’auto: elle en promet tellement sur le papier que l’on a du mal ensuite à lui pardonner ses erreurs. Son moteur, bien que formidable à haut régime, avoue un cruel manque de couple qui rend son utilisation fatigante. Lorsque les limites sont atteintes, le manque de couple empêche de tenir l’auto instinctivement.

Enfin, la ligne est simple mais évoque cette fâcheuse période du design automobile qui naquit dans les années 70. On s’en aperçoit après plusieurs mois d’utilisation et là, c’est le drame. Le petit roadster nippon se transforme en une cale de porte avec un pare brise trop droit. Produite à 100 000 exemplaires, la S2000 n’est rare (et chère) qu’en France. Comptez 16 000 Euros minimum pour l’un des 500 exemplaires ayant touché notre sol. A l’étranger, des S2000 s’échangent pour 6000€. Attention aux achats en Grande Bretagne, friands d’auto JDM, nos amis britons ont tendance à confondre les deux, or, une S2000 japonaise est impossible à immatriculer en France.

Enfin, évitez les modèles à fort kilométrage: si l’ensemble est bien monté et que la mécanique est quasi indestructible, embrayage, silent-blocs et freins sont soumis à rude épreuve et requièrent un remplacement régulier qui grève sévèrement le budget d’utilisation.

Notre avis:

La S2000 est le petit roadster à sensations idéal. Son moteur, si la mode du turbo se poursuit, restera une des mécaniques atmosphériques les plus folles jamais produites en série. Dommage, le tableau est terni par cette ligne particulière et pas si attachante. Son image est encore forte auprès des amateurs de tunning et vous attirera davantage de sympathie sur le parking du McDonald de la route de Roncq à Tourcoing qu’au feu rouge du boulevard Carnot pendant le festival du film de Cannes…

.

.

In Limbo

.

Ford Streetka

+ Auto rare aujourd’hui
+ Vive et fun
– Finition

Tout commence par un concept présenté par Ghia en 1996. A cette époque, la politique de la marque américaine était de systématiquement effrayer le public avec de nouveaux prototypes laissant à penser que les modèles au catalogue ne sont finalement pas si laids… En 2000, le carrossier Pininfarina ressort toutefois le dossier. Ce dernier est moribond, en quête de nouveaux clients, il propose un roadster sur base Ka à deux places, avec un arrière entièrement redessiné.

Kylie Minogue, Pininfarina, des fesses d’enfer, un caractère un peu dur mais attachant… Qu’est ce qui pouvait faire que le lancement de ce petit roadster à deux places se transforme en bide total? Tout d’abord sa concurrente: La toute nouvelle Peugeot 206 CC, vendue au même prix avec un toit en dur électrique et quatre places. Ensuite, la finition un peu light de la Ka: Ford a conservé le tableau de bord de la citadine, l’équipement est légèrement meilleur avec 4 airbags, la clim, une sellerie cuir en option gratuite mais une capote toujours manuelle. Il est encore possible de noircir le tableau: la voiture pèse 1050 kgs, ce qui semble peu pour afficher un caractère sportif avec un moteur de 95 chevaux. Résultat: il se vendra 7000 206 CC pour 500 Streetka en France, quand Ford en avait prévu 1300…

Pourtant une fois au volant, la voiture est marrante. Le levier de vitesses a des débattements courts, le moteur est vif, la suspension, même si elle talonne rapidement, assure une tenue de route amusante. Les sensations prodiguées sont proches d’un Skateboard (un skateboard d’une tonne…). On est très loin de la conduite fade de la 206.

Sur le marché, la Ka se trouve aujourd’hui facilement pour 3000 €. Bien sûr, comme toute jolie voiture un peu sportive, elle est passée entre les mains d’amateurs de bricolage et peut avoir été défigurée. Enfin, elle ne représente pas le meilleur du savoir faire de Ford en termes de fiabilité: Les grosses jantes mettent vraiment à mal les trains roulants.

Notre avis:

Economique, plaisante, rare, la StreetKa est le petit jouet abordable et sympa par excellence. Vu sa côte actuelle, elle ne peut plus que remonter. Jusqu’où, c’est la question dont nous n’avons pas la réponse.

.

.

Saab 9-5 NG

+ C’est la dernière SAAB
+Design
– C’est une Opel

A bien y regarder, la marque SAAB a laissé derrière elle un mythe bien disproportionné. Certes, les 91-92 et Sonett étaient de pures créations d’un avionneur en pleine diversification. Mais ensuite? Moteurs Ford, Triumph, puis plateformes Fiat, GM…

La 9-5 NG est le dernier fruit de ces compromis. Un châssis d’Opel, des moteurs d’Opel et une technologie Opel. A Saab, il restait le design et l’ajout de bizarreries maison. Et il faut le reconnaître: l’Opel est déjà oubliée, la SAAB a marqué. Son arrière fin, ceinturé d’un bandeau de led, son avant inspiré du prototype Aero-X… Malheureusement, elle arrive en pleine crise financière. La maison mère s’effondre, ferme ses marques peu rentables et liquide SAAB. Après plusieurs repreneurs, la 9-5 passe à la trappe. Des milliers d’exemplaires resteront parquées devant les usines, invendues.

Aujourd’hui il ne faut pas chercher à acheter cette SAAB pour les sensations particulières qu’elle prodigue. Légèrement affûtée, elle reste une berline du milieu du segment avec des moteurs plus que classiques. Mais elle constitue peut être un placement intéressant: c’est la dernière SAAB jamais produite…

Notre avis:

Déjà que les berlines ont rarement la côte en collection, mais alors les berlines SAAB… A l’instar de la Renault Avantime, la 9-5 NG maintient son prix relativement haut sur le marché. Étonnant car, pour l’un comme pour l’autre, l’avenir en collection est plus que douteux…

.

.

How to disappear
completely

.

.

Opel Speedster

+ C’est une Lotus
+ Prix/Performances
– C’est une Opel

Prenez une petite voiture sympa, toute légère, avec un design gracile, et une finition soignée comme un plat du jour à 5€ dans un chinois parisien. Ajoutez lui une centaine de kilos, une ligne vulgaire, un CX de container et le pire badge du monde, vous obtenez l’Opel Speedster à son lancement en 2001. D’un comportement très différent de la petite Lotus, la Speedster fait preuve d’un confort acceptable et d’une tenue de route assez vive. Là ou le bas blesse est dans le caractère de son moteur, plus à sa place sur une Vectra que dans une sportive. L’avantage est sa fiabilité: le budget d’entretien d’une Speedster tourne autour des 200 € par an. Auto confidentielle, le Speedster s’est écoulé à 230 exemplaires en France.

Aujourd’hui, il se trouve à partir de 15 000 €, avec un kilométrage faible. Souvent, possesseur d’Opel oblige, l’auto est passée par la case kit carrosserie ou peinture intégrale horrible…

Notre avis:

Faites comme beaucoup de gens de bon goût: changez la calandre pour une anglaise, qui porte la marque Vauxhall et à coup sûr, cette petite auto à moteur central au design atypique finira par atteindre une côte soutenue tout en vous ayant procuré pas mal de plaisir d’ici là.

.

Mazda RX8

+ Sportive originale
+ Facilité d’usage
– Fiabilité dramatique

C’est la voiture des X-Men. Voilà comment vous allez la vendre à vos enfants. Votre compagne se montrera certainement moins réceptive à l’intérieur dont le cuir reprend les couleurs vives de la carrosserie… Commercialisée à partir de 2003, la RX8 était un prototype de salon (encore un) descendu dans la rue: capot long et bas, portes antagonistes sans pilier, moteur rotatif… Des anti-brouillards à la calandre en passant par le pommeau du levier de vitesses, tout reprend le forme triangulaire du rotor qui meut le grand coupé.

Ce rotor est une technologie qui fait la fierté de Mazda. Il est vrai que le moteur rotatif recèle quelques qualités: petit, léger, il est l’idéal pour propulser un coupé de petite taille. Toutefois, la RX8 pèse presque 1400 kgs. Dépourvu de turbo, ce petit moteur n’est pas à sa place dans ce coupé. Même si ses montées en régime sont surprenantes, son manque de couple empêche le conducteur de profiter pleinement du châssis. Dès lors, les contraintes d’utilisation et les difficultés d’entretien de cette mécanique expliquent son manque d’intérêt actuel: Elle se trouve en Angleterre pour moins de 1000£ et plutôt facilement en France pour 3 à 4000 €. En dessous de ces prix, c’est la version Mot. HS qui s’offre à vous… Avis aux amateurs de segments.

Notre avis:

Parfois le plaisir de la collection ne provient pas du placement. Seulement du bonheur de posséder une curiosité. La RX8 est de celles-ci. Vous pouvez tout faire sauf rouler avec: le moteur doit être entièrement refait tous les 100 000. Avec un tel couperet, comment prendre du plaisir?

2 Réponses

  1. RominouF

    Encore une fois merci pour cet article intéressant, très agréable à lire, mais peu rassurant.

    Si j’avais une voiture à choisir parmi celles-ci (hormis la R8 qui est chère et la Z4 que je n’aime pas), je serai bien embêté. Pourtant comme vous le rappelez, il y a des voitures sympa qui ont été produite à cette époque (206 cc). En 2000, j’avais 16 ans et je raffolais de Gran Turismo 2, avec ces centaines de voitures en tous genres : SLK, S3, les Alfa avec le V6 3.2 GTA, les Mini Cooper BMW, la jag XK8 ou bien encore les lotus et les TVR…

    J’ai pour ma part opté pour une voiture de collection des 00’s, pour leur facilité d’utilisation (DA, VE, centralisation…) et leur facilité d’entretien : une MGF vvc 😉

    Répondre
    • Hugo
      Hugo

      Merci! Très bon choix la MGF. C’est une voiture qui est arrivé très tôt en collection. Mais elle n’est pas dans cet article car elle appartient aux 90’s!
      La liste ne se veut pas exhaustive: des autos sympas dans les années 2000, il y’en a foison. Nous aurions pu ajouter des Melkus, La Lotus Europa S, Etc…

      Répondre

N'hésitez pas à nous laisser un commentaire!