Je m’appelle Vincent, j’ai 27 ans, je suis originaire de Loctudy en Bretagne. Je suis commercial en logiciel de gestion pour les commerçants et entreprises. Je suis passionné de musique (vinyles), de  peinture et de cinéma.
J’ai commencé à me passionner pour les véhicules anciens quand j’étais ado en retapant une 125 Terrot ETD… et en redémarrant une 125 Honda k5 (toutes deux à l’abri au fond d’une grange).

.

Vers 21 ans,
j’ai entamé une longue histoire avec la XJS

.

Je suis tombé amoureux de cette ligne. Il y a 6 ans on trouvait des modèles abordables mais souvent rongé par la rouille et mécaniquement moyens. J’ai donc réellement appris la mécanique son V12… Malheureusement, beaucoup trop inaccessible pour moi.

Lassé d’accumuler les ennuis, j’ai revendu mes deux XJS v12.

.

J’avais commis
l’erreur de privilégier
le prix à la qualité…

.

Pourtant, je les ai toujours regrettées et je savais que j’en rachèterais une un jour.

Maintenant, je possède une Jaguar XJS 3.6 (6 cylindres) de 1989. Couleur rouge, en excellent état. Je l’ai achetée il y’à 6 mois. J’espère que ce sera la bonne cette fois! Son précédent propriétaire en avait fait l’acquisition à Brest. Je l’ai rencontré via le forum XJS. Nous nous sommes vu de nombreuses fois pour discuter de notre passion. Il était autodidacte et entretenait sa voiture méticuleusement. Puis un jour il a évoqué l’idée de vendre sa Jaguar pour basculer sur un autre projet d’auto.
La voiture s’est retrouvée à dormir dehors… Après de longues comparaisons j’ai jugé que c’était un bon rapport qualité/prix au vu de l’état. J’ai donc profité de l’occasion.

Après l’achat, j’ai investi 3000€ dans la carrosserie pour une peinture complète.

C’est un modèle unique, qui a été boudé à sa sortie mais qui ne laisse pas indifférent.
Une ligne peu connue du grand public. L’ambiance à l’intérieur est très particulière: L’odeur des cuirs et l’aspect des boiseries de luxe sont inimitables. Bercés par la sonorité du 6 cylindres Jaguar, l’auto accroche la route avec nonchalance, comme une sportive mais sans les mauvaises manières…

;

J’apprécie d’être au volant de cette auto,
de rouler la nuit sur la côte Bretonne,
en écoutant des playlists ambiance 70’s

;

.

Merci à Vincent d’avoir contribué à notre rubrique!
Si vous aussi, vous êtes passionnés par une auto,
si vous avez vécu une expérience passionnant avec l’une de vos autos,
venez la partager sur Auto Reverse:

4 Réponses

  1. greg

    Ah la XJS, si détestée donc si abordable, si compliquée mais si désirable. J’ai craqué pour elle il y a 1 an 1/2 et je ne le regrette pas, elle n’est pas si difficile à vivre notamment grâce au forum qui permet de résoudre beaucoup de choses, et quelle allure et quel plaisir au volant!

    Répondre
    • Hugo
      Hugo

      Pour être honnête, Je l’ai longtemps détestée. Mon père m’ayant beaucoup influencé sur le sujet: Il est de la génération Type E vous comprenez…
      Puis, J’ai croisé ce couple de sexagenaires, dans le XVI ème, qui chargeait ses bagages dans une XJS champagne. Cette auto avait une classe incomparable. Le coup de foudre. D’autant que les moteurs AJ ont plutôt bonne réputation!

      Répondre
      • greg

        Longtemps détestée la XJ-S, mais je pense que cela va s’inverser pour une simple raison: elle ne ressemble à aucune autre voiture, ni plus jeune ni plus âgée.

N'hésitez pas à nous laisser un commentaire!