J’ai finalement eu ma première ancienne de la pire façon: les enchères de ebay.uk…

…avec mon pote Olivier, un soir ou on avait (encore) forcé sur la dégustation de plusieurs bouteilles de Douro… Le lendemain, en plus du mal de crâne, j’avais une MG Midget de 1973 a aller chercher en Angleterre. Le beau rouge et les jantes Minilite avaient fait de l’effet. De plus, il me fallait une petite voiture pour la garer dans mon petit jardin de 2,20 de large. Parfait, elle mesure 1,30 de large.

Le reste ne fut qu’aventure!

Le Sud de l’Angleterre n’a de Sud que le nom: ce fut sous une pluie diluvienne que nous avons inspecté la belle. Le tour du pâté de maison rassure : elle tourne et avance.

Le vendeur nous a remis toute la documentation, et a eu la gentillesse de nous laisser un plein d’essence et un bidon de 5 l d’huile dans le coffre (on comprendra plus tard). Nous partons donc a 18h affronter la route qui devait nous mener en France, par le Channel. Une fois la nuit tombée, sur l’autoroute et sous des trombes d’eau on a compris ce qu’est une ancienne: Visibilité nulle et grosses frayeurs quand les camions nous doublent, car les essuies glace s’essuyaient que les gouttes d’angoisse de mon front. Mon pote Olivier ne disait qu’une phrase:

“Dingue, je n’ y voit rien!
Heureusement que c’est toi qui conduit!”

S’il avait su que je n’y voyais rien non plus.

Bref, la pluie finit par s’arrêter quand…on arrive au Channel. Sous le channel, on fait un check: l’huile moteur a un niveau très en dessous des préconisations… Petit calcul: 2 litres d’huile pour faire 180 km. Avec les 3 litres qui restent, on doit pouvoir arriver a Paris.
Minuit passé, près de Boulogne, nous avons trouvé la petite auberge accueillante réservée par Internet mais il est bien trop tard pour dîner, la cuisine a fermé depuis longtemps. Le ventre vide, on s’endort pour le reste des aventures.

A l’arrivée a Paris, après quelques arrêts pour alimenter le moulin en essence et huile (au fait, c’est un moteur 2 temps?) on constate le miracle:

On est pas restés au bord de la route malgré les 40 ans de l’engin et ses quelques boulons en moins, notamment ceux qui tiennent les roues.

Premières inspections sérieuses de la Midget: questions châssis, carrosserie, on cherche l’acier sain sous le Blackson (enduit pâteux servant souvent a cacher la misère dans une ancienne) et on trouve surtout de la rouille et de la résine. Pas en très bon état , mais c’est un model rare, une Round wheel Arch, produites seulement être 1971 et 1974.
Après encore quelques bornes, beaucoup d’huile et une pompe a essence, elle arrive a la maison. Ma chère moitié apprécie la beauté des lignes mais plante le couteau aussitôt: “ça fume et ça pollue un max! Y avait pas la version électrique?”

A Votre tour de nous présenter votre auto!

affiche montrez1 copy

Une réponse

  1. Hugo
    Hugo

    Bravo pour ce récit! J’ai un peu fait la même que vous: Ebay, ivre, en UK. Par contre, mon auto comptais tous ses boulons de roue à mon arrivée!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.