Elle avait fait la une du Système D de l’automobile, le magazine Car Craft, en 1955:

.

“Construisez votre voiture de sport
en fibre de verre…”

.

Et la photo du magazine était tentante… S’imaginer, ne serais-ce que quelques instants au volant de ce bolide suffisait pour donner du courage au père de famille américain moyen enthousiasmé par les nouvelles possibilités de la résine…

.

.

L’auteur de cette automobile n’en était pas à son coup d’essai. Bob Sorrell travaillait avec son père (comme tous les grands génies) dans leur magasin d’Inglewood, en Californie.

Sa spécialité? La carrosserie. Il se fait connaître en réalisant deux Dragsters Top Fuel pour le pilote/préparateur Tommy Ivo.  Bob est doué. Doté d’un style élégant, il est à la fois un bon dessinateur et un excellent bricoleur. Ainsi, il travaille aussi bien l’acier, l’aluminium ou la fibre. Sa place sur la scène custom californienne devient de plus en plus importante, et Sorrell croule sous les demandes de carrosseries spéciales: Dragster, Hot Rods, Belly Tank racers…

.

Tout ce qui peut rouler vite
éveille sa curiosité…

.

Ses amis et clients sont dithyrambiques sur son travail. Le terme de génie est celui qui revient le plus souvent pour le qualifier.

Pourtant, le “génie” est extrêmement dispersé, comme il touche à tout, il ne se concentre sur rien et ne pousse à l’extrême aucune de ses idées.

Lorsqu’il s’en rend compte, il se décide à créer SA voiture. Ainsi naquit le projet SR 100. Basé sur une Kurtis 500 KK (Bientôt, c’est promis, on parlera des Kurtis), il arbore une carrosserie monobloc en aluminium. A l’instar d’un Dragster top fuel, cette dernière bascule vers l’arrière pour libérer l’accès au châssis tubulaire et au V8 placé au centre de l’auto.

Présentée en 1953 au Petersen Motorama Show, Sorrell annonce l’auto disponible à la vente en coupé papillon et en version roadster.

Alors qu’il reçoit des commandes, le garçon s’aperçoit que la production en série risque d’être un peu ardue. Les autos définitives seront donc en fibre de verre.

Plus rigide, plus facile à produire, elle se prête mieux à la structure de carrosserie originale choisie par l’ingénieur. Les châssis seront assemblés par Chuck Manning et l’ensemble propulsé par un V8 préparé par Kurtis.

Voilà l’idée. Il faut reconnaître un certain panache à ces messieurs: La ligne du roadster, bien que légèrement grotesque sous certains angles, est incroyablement futuriste. Lisse, tendue, sans fioritures, elle devance de dix années toutes les grandes sportives du moment. De son côté, le coupé, ressemble vraiment à une voiture de manège avec son toit en bulle et ses toutes petites portes papillon. Ce dernier amusera toutefois moins de monde lorsqu’il établira un nouveau record de vitesse à Bonneville avec une pointe de 274 km/h…

Malheureusement, en dépit d’un accueil positif de la presse, la SR-100 ne rencontrera pas la voie du succès. Personne ne sait combien de temps elle sera produite.

.

Résultats:

7 châssis assemblés,
6 clients,
5 autos retirées par leurs propriétaires.

.

.

La raison est simple: en 1955, Sorrell n’est déjà plus un pionnier dans l’univers de la fibre. Beaucoup lui ont emboîté le pas en proposant des solutions plus évidentes, souvent moins coûteuses… En 1956, on entendra encore parler de californien avec son projet de coupé sur base Healey: capot basculant, toit fastback, vraisemblablement, elle n’a jamais trouvé preneur.

Le modèle présenté dans l’article est le septième. Non achevé, il est resté en possession de Bob jusqu’à son décès en 2003. Retrouvée dans un container, l’auto passera de mains en mains avant d’arriver chez son actuel propriétaire qui prit alors le temps de la terminer.

Equipée d’un V8 Chrysler Marine préparé avec une admission Cunningham, elle a délaissé ses roues à rayons Borrani d’origine pour des jantes Halibrand à serrage central, bien plus en accord avec la période. Mise aux enchères en 2015, elle est restée invendue, ne dépassant pas le prix de réserve de 150 000 €…

.

Pour les aventuriers, voici l’ensemble des pages de la revue Car Craft de 1954 avec quelques plans de la SR-100… Il ne vous manque plus qu’un châssis Manning et le V8 du Chris Craft de votre grand-père.

.

.

Sources

Forgotten Fiberglass // Kustorama // Hemmings Daily

N'hésitez pas à nous laisser un commentaire!