Covers et contre tout (Part 1) - Auto Reverse

Puritains, intégristes de la musique (plus que comme moi) ou esprits fermés à la nouveauté et à la différence, passez votre chemin! Le sujet, aujourd’hui, a pour but de casser les barrières du conformisme. L’art musical est un terrain illimité qui permet l’expression de manière vicérale à qui sait écrire et composer… mais pas seulement! Je vais vous proposer un petit florilège de titres bien connus du grand publique et resaucés. Cette liste n’est pas exhaustive et volontairement je passerai certaines reprises archi-médiatisées (même si je les aime quant même) telles que Halelluya par Jeff Buckley (Léonard Cohen), The Man who sold the world par Nirvana (David Bowie) , Feeling Good par Muse (Nina Simone).

 

Sonic Youth – Simpsons

La série télévisée, qui met en scène une famille stéréotypée ouvrière américaine et qui fêtera cette année ses 23 ans d’existence,  détient actuellement le record du monde de la série dans laquelle apparaît le plus de célébrités selon le Guiness des Records. De Dustin Hauffman à Adolphe Hitler, de Sting à George Bush, de Britney Spears à Ben Stiller, de Little Richard à Steve Buscemi, de George Lucas à Georges III… la liste des personnages incarnée a inspiré les scénaristes mais les guests ont, eux aussi, été inspirés. En effet, on compte un bon nombre de reprise du thème des Simpsons parmi lesquels Yo la Tengo, Fall out Boy, Green Day… et notamment Sonic Youth (je sais que ça fera plaisir à Luciole et Niko) qui fera le thème de fin en 1996 dans l’épisode “Homerpalooza” (ou Sonic Youth apparait).

C’est, clairement, la plus noisy des versions. Vous l’aurez, sans doute, remarqué dès les 10 premières secondes. Tout le long du “délir”, les néophytes se demanderont même s’ils se sont accordés avant d’enregistrer ça. C’est court (peut être pas assez pour certains) mais on notera la performance et la sensation underground 90’s!

 

Gorillaz – Crystalised (The XX)

Le 20 novembre 2010, à l’occasion d’un passage radio à la BBC pour la promo de son album,  Gorillaz nous propose une vision différente de la formation londoniene (The XX). Disparition du beat entrainant… Un très beau son de vibraphone pour ouvrir cet hommage et quelques accords au piano se plaquent entourés d’une belle reverbe… Une autre voix, une autre dimensension… même si Damon Albarn et ses potes restent très proches de la VO.


 

Emilie simon – I wanna be your dog (Iggy Pop & The Stooges)

L’auteur compositeur interprète française ancienne étudiante en musicologie reprend ce titre, d’Iggy Pop & the Stooges, en 2003 sur son album éponyme. Surprenant, très surprenant, très très surprenant à la première écoute… Voix de sirènes, beat electro, une basse en son clair, absence totale de disto… Que se passe-t-il? Puis la douce voix entamme le texte avec précision, on est vraiment loin de la version punk originelle. Dubitatif? Je peux, après l’avoir entendu de sa bouche en interview il y a quelques semaines, vous dire qu’avant l’édition du morceau, l’Iguane a appelé la demoiselle pour la féliciter et lui dire tout l’intérêt qu’il portait à cette reprise. En concert, Emilie Simon refait, parfois, ce titre en version piano voix…. très joli.


 

Phoenix – Playground love (Air)

En 1999, Sofia Coppola contacte le groupe Air pour leur demander d’utiliser leur album Moon Safari comme BO de son film Virgin Suicide mais les deux musiciens lui proposent d’écrire une BO originale. Une fois l’enregistrement terminée, la production émet le souhait d’un générique de fin qui doit être bouclé en un week-end. Ainsi, Jean Benoît Dunckel et Nicolas Godin font appel à un de leur pote, Thomas Mars, qui écrit le texte, enregistre la batterie et le chant sous le pseudonyme de Gordon Tracks. Ce Gordon n’est autre que le futur mari de Sofia Coppola, le chanteur de Phoenix, un autre groupe de Versailles qui cartonne dans le monde entier.

1, 2, 3, slide de basse, 4… et le morceau s’engage sur le même chemin, de la douce noirceur que le film, par un accord mineur. Cependant, la reprise, ici, est réalisée en guitare acoustique et en arpèges qui donne à ce morceau plutôt lent (au sens langoureux) un tempo plus appuyé musicalement tout en conservant la chaleur du chant. Ca ne donne pas envie d’empoigner sa vieille folk et de se prendre pour un génie de la pop?


 

Bjork & Pj Harvey – Satisfaction (Rolling Stones)

Une telecaster Deluxe sur laquelle Pj Harvey pose les accords (étouffés) du “tube” des Stones de 1965. Le son passe dans les lampes chaudes de la tête Marshall et le cabinet 4×12 pan coupé qui offrent la rondeur et le moelleux des fréquences basses et médiums. Le chant quasi parlé de Pauly Jean amène l’interrogation à la première écoute… (Où ça va?). Puis, les contre-chants typiques de Bjork qui entrent à la fin du premier refrain amènent un début de réponse, soutenue par la suite de l’appui de l’islandaise. On sait que ça va être très très intéressant à la fin du premier tiers du morceau et on se dit “Vivement que je réécoute ça pour profiter du début maintenant que… je sais”. Puis à 2, 30minutes, on sait pourquoi on a fait appelle à ces deux nanas, c’est parti pour une appropriation complète du morceau de la part de chacune… puis le mix se fait… c’est… magique!

 

Beck – Everybody’s Got to Learn Sometime (The Korgis)

Je ne pouvais pas faire un article sur le thème des reprises sans présenter ce titre issu de la BO de Eternal Sunshine of the Spotless Mind qui est, de très loin, mon film préféré. Même si Beck n’a pas profondément changer la chanson, il a su lui ajouter une saveur toute particulière qui met celui qui l’écoute sur un fil en équilibre avec d’un côté la beauté artistique et de l’autre la tritesse de la vérité. Le multi-instrumentiste a l’idée extraordianire de faire rentrer dans le morceau des instruments avec des sons plus vieux que sur l’original de The Korgis (j’entends par là plus organique pour la plupart) et, par sa patte de producteur, de réaliser un mixage parfait. A mon sens, ce morceau est magnifique et il aurait du être comme ça dès le début. Dans l’espace de liberté que laisse la track, une sorte de solo noisy mais non agressif remplace le saxo limite porno de l’enregistrement de 1980.


The Raconteurs – Bang Bang (Nancy Sinatra)

C’est en Août 2008 que j’ai entendu pour la première fois cette reprise en concert au festival Rock en Seine. Je me souviens encore de l’étonnement ressenti à ce moment. J’avais encore en tête la version de Nancy Sinatra que j’avais écouté la semaine précédente en regardant Kill Bill.

Réadaptation intégrale par Jack White, le roi du Post-Blues, et les Raconteurs. Le thème de base est conservé mais boosté à l’overdrive, la lancinante voix de Miss Sinatra laisse place aux cris rageurs et parfois distordu de l’ex-membre des White Stripes. C’est voyou, c’est rock, c’est torturé, c’est violent, juste comme il faut… Aaahhrg!! Ca me donne envie de resortir mon vieux jean troué et mes aspirations punk (jamais assumées) refont surface. Comme sur des montagnes russes, cette version enchaine retenues et explosions (on se prépare, on se lache, on s’en remet, on remet la sauce, on se calme et merde… on envoie tout péter!), l’illustration du texte est réussi comme ça (aussi).

 

Yael Naim – Toxic (Britney Spears)

Tout dans la retenue, contrairement à l’original de l’américaine, la jolie israëlienne force le respect avec ce cover aux accents de chants de sirènes et de musique pour enfant. Une touche d’electro, une voix perçante et maîtrisée enrobée de flanger parfois, un brin de mélodica et d’accordéon, quelques instruments à vent et surtout, l’ingrédient magique qui fait les reprises réussies, l’appropriation du morceau. On est donc pas sur le marché des “hits dancefloor” américains formatés pour MTV et Fun Radio.

C’est au moment où l’on m’a fait découvrir cette piste que j’ai compris que même si la chanson qui passe à la radio en boucle paraît vraiment dénuée d’intérêt, elle est peut être bien écrite au départ.

Profitez, écoutez, observez, imaginez….. Fouinez!!!

——————————————————————————————————- Proposé par San :

José Gonzales – Teardrop (Massive Attack)

———————————————————————————————————-

La suite très bientôt. En attendant, n’hésitez pas à mettre vos propres trouvailles en commentaires. Elles seront intégrées à la suite du post avec votre signature.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.