L'acid express de keith Richards - Auto Reverse

Les sixties ont vu défiler grand nombre d’automobiles porte étendard aux mains des stars de la pop. Ferrari, Aston Martin, Rolls Royce ou… Mini cooper.

Keith Richards avait fait le choix d’une Bentley S3 Continental Flying Spur. Et cette “Blue Lena” restera à jamais l’une des plus luxueuses convoyeuses de drogues jamais crée.

L’histoire remonte à février 1967, Keith Richards décide de fuir l’Angleterre avant que l’affaire de drogues dont il est accusé ne clôture sur une peine plus ou moins lourde.
.

“Allons dans un pays ou l’on peut librement se droguer”

.
Conduite par Tom Keylock – chauffeur des Stones et plus si affinités – la Bentley bleue de Richards va venir récupérer Brian Jones, sa petite amie Anita Pallenberg et le mannequin Deborah Dixon au Georges V à Paris. Assis en place de Passager, Richard joue le rôle de disque jockey et de co-pilote.
Brian Jones s’arrêtera à Albi, en raison d’une pneumonie. Tandis que la Bentley continue de faire route vers le Sud, Richard profitera de la place libre pour se rapprocher d’Anita Pallenberg, ce qui donnera lieu à une des histoires sombre du groupe: lorsque Jones rejoindra la troupe au Maroc, il aura une explication violente avec Anita Palenberg au sujet de sa relation avec Keith Richard.

Pour terminer l’histoire de la Bentley, elle sera abîmée lors d’un bain de foule à Barcelone qui ramènera la joyeuse troupe de l’acide express en Angleterre. Bientôt mise en vente aux enchères, l’auto a révélé une trappe secrète conçue à la demande de Keith Richards…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.